Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quatre-vingt-treize tel un roman

de huit ans depuis un dix janvier

Vous, mon frère qui aimiez tant lire

l’avez-vous lu ce roman d’un Temps

où la terreur s’amusait de Rien

 

Quatre-vingt-treize : s’écoul’huit ans

de récits marquant ce Dix janvier ;

parfois la terreur me rend bien ivre

mourant d’absence abîmant le Temps,

…Nôtre !…qui dût être musicien

 

Certes, huit ans effacent le temps,

j’ai beau créer, pleurer ou bien rir’,

le Temps Vous oublie tel transparent

même chez nos parents subissant

leur propre temps, les vieillissant

Ô.. sans que l’on puisse intervenir

 

Quatre-vingt-treize : droits de l’enfant ;

Code Civil se modifiant

...filiation, ce qui s’ensuit,

me souviens de ce combat de Vie

que vous prôniez de pensée sensée ;

...la prédiction est arrivée…

 

Huit ans, huit ans de trop Ô.. mon frère ;

des pensées et souvenirs s’effacent

comme des flash de Nous se retracent,

c’est comme un vent tournoyant d’hiver

recherchant l’espace à recouvrir

d’un blanc linceul sans un revenir…

Oli ©…Année d'effacement

© (P)-     Francis Jr (9) 10/01  Q3

(voyage d’un frère en limbes)

du livre « …Itinéraire d’un Calvaire”Série10J*08

 

 

Tag(s) : #Poèmes_Itinéraire_Calvaire, #Poèmes_Sizains++, #Poèmes_Série_10jan, #Poèmes_Années_Q_Qb, #Poèmes_09_11syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :