Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ô.. viles tempêtes tirant désastreuses 

sévissant désordonnées en ce décembre

sur cette Terre blessée posée d’hommes sombres

ou d’Hagupit doué de colères tueuses ;

-pauvres Philippines dévastées de cette ombre !

 

Notre Pays, la France est comme un soleil

vivant semblants d’orages s’amusant au Ciel

restant d’un pourtant terrible à nos regards

jusques à Nous rendre comme sots furibards

du si peu d'égard …naufragés du sériel

 

Vous conter ces colères de Cieux et misères

est bien fragile : Vous ! dormant en demeure

abrité sous de la pierre ne changeant guère

d’aspect de son velours de grès et froideur,

n’avez de mise à Vous en faire, sauf erreur

 

Deux-mille-quatorze se termine aigrement
de bien de misères, d’un peu de désespoir ;
…ne passerais avant un Temps Vous revoir
de l’inutile présence à concevoir,
mais.. ne Vous oublie guère du désarmement

 

Comme désordonnées, ces heures épuisées

de tant de heurts malencontreusement croisés

me poussent au fragile instant de l’enfance

à Nous revoir les Trois Frères de renaissance

juste un passage  en limbes illuminés...

 

Comme un besoin de croire, ne Vous oublie

long du chemin de pas à pas sous l’orage,

luttant face aux méandres de l’embolie

d’un Monde se plaisant à faire naufrage !

Oli ©…Comme désordonnées

© (P)-     Francis Jr (12,11)  16/12  Y4

(voyage d’un frère en limbes)

du livre « …Itinéraire d’un Calvaire”

 

Tag(s) : #Poèmes_Années_Yb, #Poèmes_Itinéraire_Calvaire, #Poèmes_Quintil, #Poèmes_Série_Décembre, #Poèmes_Bsyllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :