Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Courir à travers les rues parisiennes,

disons-le, le tenter Ô.. sur deux béquilles

à mourir au vent de l’hiver sous les billes

de pluie, tombant sans hantises booléennes, 

agite en corps de pensées autour de Vous

mon cher frère, ce Dix janvier, Ô..de Tout !

 

De noir s’est vêtu ce triste Trois Janvier

pour raison méconnue dite aérienne ;

parcourir au vent... des lieues égyptiennes

à contempler merveilles, s’en dévier

tréfonds de Mer Rouge, splendeur de la Terre,

où y mourir est tragédie délétère

 

Un désir, fut au matin de parcourir

Tremblantes lieues, grisant la blanche habitude

de ce Dix janvier dégrisant lassitude,

de quelques pas en béquilles, et sortir 

Vous rendre visite Ô.. sous de fous regards

à ces statues, Vous protégeant des busards 

 

Las, la pluie arrogante de perle verve,

fit taire sotte envie d’un frère abimé,

autant de sa blessure autant de ce rêve

idiot à croire s'exhaler l’arôme,

face au nom gravé d’un gris temps élimé,

face au demain esseulé sous pâle dôme 

 

Dix janvier, la course au vent parnassien,

au Cimetière, s’achevant d'instant morne

Auprès de Mère, aimant ce parisien,

comme d’Être aux petits soins de l’autrefois,

où Tous profitions de son amour bicorne

reposant la peine en son cœur, d'une foi…

Oli ©…Course au Vent

© (P)-     Francis Jr (11)  10/01  Y4

(voyage d’un frère en limbes)

du livre « …Itinéraire d’un Calvaire”Série10J*19

 

Tag(s) : #Poèmes_Années_Y, #Poèmes_Sizains++, #Poèmes_Itinéraire_Calvaire, #Poèmes_Série_10jan, #Poèmes_09_11syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :