Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Miroir d’une Vie se vente au Dix Janvier

depuis ce vent de Vous Ô se baladant

au fil de l’épée des heures s’écoulant

au saccadé de jours et mois défilant

du regret de ne pouvoir les partager

comme ces gouttes d’eau bleue comme pleurant

sur ce visage blanc se cachant du voile

de l’absence négligeant la parabole…

 

Ces gouttes d’eau dégoulinant à mes lèvres

comme pour m’en abreuver de leur parfum

perdu il y a fort longtemps d’une sève,

ne cesse de les repousser de ma faim,

joli Temps où vous apparaissiez moiré

de couleurs indicibles se négligeant

loin de la mode et des sons de notre Temps

juste pour accueillir larme et la crier… ;

Larme de Vous cher disparu de ce Temps,

depuis des lustres se déclinant longtemps

comme une excuse d’une Vie d’amertume;

se noie de ces gouttes d’eau bleue d’infortune

soufflant un Monde blanc d’une Voie lactée

renfermant mots et parfums induits de Vous

attendant qu’un jour le Temps fini de Nous

se raccorde d’un diapason tremblé…

 

Diaporama de vie modifiée

ce jour du départ sur l’île jamais vue

parfois imaginée, et jamais conçue

ne se dévoilant que sur la ressemblance,

un vent, une brise de réminiscence

glissant une essence de Vous de l’absence

ressentant la présence moment d’ivrance,

rappelant ce Temps où vous apparaissiez…

 

Miroir d’une Vie d'antan ce Dix Janvier

de questions immuables identiques

aux dates Vous appartenant en mémoire

comme se décryptant bord d’un vieux grimoire

sans jamais aboutir d’un calendrier

d’un avenir auprès de Vous jour unique

où nous chanterions le Temps de sa complainte,

où le doute du revoir quitte  contrainte…

 

Ces gouttes d’eau d’une Vie de trente quatre,

loin du cœur qui Vous habillait du très beau,

trempent ce corps blêmi tremblant de la Vie

depuis ce jour mettant la fin au calvaire

de l’incohérence ayant heurté ma Terre

laissant un goût d’immortel semblant de vie ;

ces gouttes d’eau me noient encore bien sot

à vivre l’Espérance vide de l’Être…

 

Tourner la page ne se peut se mouvoir
tant vous vivez encor en ce corps miroir
m’offrant le rire comme aimer l’Espérance ;
..vous êtes mon Frère vivant de l’absence…

Oli ©…Miroir d'une Vie

© (P)-     Francis Jr (12)  10/01 Y9

(voyage d’un frère en limbes)

du livre « …Itinéraire d’un Calvaire”-Série10J*34

 

 

Tag(s) : #Poèmes_Années_Yb, #Poèmes_Série_10jan, #Poèmes_Itinéraire_Calvaire, #Poèmes_Sizains++, #Poèmes_09_11syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :