Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aux âmes perdues en Ciel parisien,
Un soir tranquille où riait noble refrain
D’été automnal de plaisirs sans un frein ;
Nos cœurs s’éplorent de la sinistre fin.

 

Ce cœur pleure de chagrin à ces bonheurs
Brisés par haine de la Vie dite humaine
Ô ! tant redoutée par mornes mercenaires
Se croyant Élus de la Mort inhumaine.

 

Aux âmes perdues Ô rougeoyant nos lits
D’un sang écrié à jamais de leurs vies,
Et vives colères d’un droit bafoué
De choisir notre style en home enjoué.

 

Ce cœur pleure de rires évanouis
Au sein des Vôtres, où la peine s’écrit
Du touché perdu : laide odeur nue de charme,
Où l’évanescence s’octroie amèr' larme.

 

Aux âmes perdues, Ô silence apeuré,
Vivre en vos cœurs sera ce noble combat,
Du refus hurlé à cette vie d’État
Où l’individu dépérit... calfeutré.

 

Nous marchons, chaque âme étant greffée... aux Vôtres ;
Nous nous baladons au cœur doux de la France
Pour danser, chanter, crier pensées à Nôtres !
Vivons Tous de ce Sang ; C’est Notre Espérance !

Oli ©Notre Espérance
©(P)-13/11 à La France (11) Y5

‘Ce poème est le 2ème d’un Triptyque composé en l’honneur de ces âmes,
pour ne pas oublier cette tragédie et garder au chaud “Non ! Vivons.”

 

 

 

Tag(s) : #Poèmes_Quatrains, #Poèmes_Années_Yb, #Poèmes_Série_France, #Poèmes_09_11syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :