Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Depuis longtemps, le soleil s’est tu

ne comptant plus le jour Ô.. venu

même sous la douceur angevine

com’ si le matin, la pensée sous théine

n’assouvissait plus souvenir convenu

 

Depuis longtemps, vous êtes parti,

comme depuis trois ans ce vil Dix janvier

s’est endormi, d’une raison d’oublier

l’existence d’un Temps imparti

à se souvenir de Vous…. tel mobilier !

 

Depuis, Dix janvier se vêt de solitude

com’ si le début de l’an de profundis

marquait trop l’absence de la plénitude ;

il est vrai que Marie, du maudit,

a rejoint Hadès et mortitude

 

Depuis longtemps, ressemblons à des fourmis

mettant de côté provisions, pécule

négligeant séisme et ardues tragédies

comme un Wall Street de son ridicule

souillant les années du sans-souci

 

Depuis longtemps, raison du demain

se vêt de l’espérance chaque matin

jusques au moment où regard d’indispose

se montre acerbe à vilaine prose

brisant la branche, Vous déclarant vilain

 

Depuis, l’horizon a modifié route

de ses habitudes et du lendemain

vivant souvenir à s’écrire sans doute

Vous recouvrant de ce doux parfum

donnant aux limbes, soupçon de thym

 

Depuis la déconvenue, où TOUT s’est tu !

la pensée délassée vit tel l’Epervier

libre de ses mots comme criant l’absurde

face au Pouvoir et “Vilaine Comédie”;

libre, déshabillant la Dame Injustice,

Mon Frère, pour que survive l’Espérance…

Oli ©…Retour au Souvenir

© (P)-     Francis Jr (12,11)  10/01 Y5

(voyage d’un frère en limbes)

du livre « …Itinéraire d’un Calvaire”-Série10J*30

 

Tag(s) : #Poèmes_Années_Yb, #Poèmes_Quintil, #Poèmes_Itinéraire_Calvaire, #Poèmes_Série_10jan, #Poèmes_Bsyllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :