Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

An Deux-Mille-Huit... je ne Vous oublie

Francis, mon Frère, caressant la Vie 

De ses fils cousus de parfums du Temps

Hérissant la peau, tirée sous hauban

 

Le vent aussi semble ivre à ce ressemble

Qu'il soit Parisien de son air tremble

Qu'il soit Angevin et doux au silence

Il s'apparente au Temps et à sa danse

 

Depuis votre jour au dernier soupir

Les quelques voiles tenant souvenir

Apparaissant comme un vent en latence

Sont moments à répits, en délivrance

 

S'imaginer que quelques vents de Vous

Se taisent les quelques heures de Nous

Divague Limbes à Vous recouvrer

D'un souffle à vent de mots et Nous sauver

.

” …tam procul, iam

de profundis clamavi ad te, fratris méi “

Oli ©…Le Vent Aussi

© (P)-     Francis Jr (10)  06/12  Z8

(voyage d’un frère en limbes)

du livre « …Itinéraire d’un Calvaire”-Série*Déc

 

Tag(s) : #Poèmes_10syllabes, #Poèmes_Série_Décembre, #Poèmes_Itinéraire_Calvaire, #Poèmes_Années_Zb, #Poèmes_Quatrains
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :