Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Silence !… la nuit se perd de souffrance

Comme ce Temps Parisien d’Errance ;

Chaque matin et midi comme au soir

S’ennuient Âmes “Rue de Sèvres”... du Noir

Abandonné marquant sombre départ ;

-En ce home  se meurt Mémoire et l'Art

 

Il se parfume la Vie d'un jadis

Perdant ce goût sucré bord de l'iris

D'un juste léger à se souvenir

Du bureau à cordillère à soupir 

Aux livres orphelins gardant l’odeur

De vos belles mains et petit bonheur

 

Silence errant ivre long de la marche

En un couloir de résonance à tache

Galérant l'absence d'un Pas revêche

Sonnant le spectre d'une larme sèche

Aspirant un grain de ce Respirer

De Votre Voix Le faisant transpirer.

 

Sonnants affolent un ronronnant noir

Frottant cette errance du rond dos noir

Livrant Dame Faux en ce puits tréfonds

Témoin d’Amour de l’Âme errante à sons

Toquant le sombre long de murs vélin

D’un semblant de Vie... là-bas au lointain

Oli©Sombre Errance

©(P)-09/07à mon créateur (10) Q6. 

 

 

 

Tag(s) : #Poèmes_Série_Créateurs, #Poèmes_Années_Q_Qb, #Poèmes_Sizains++, #Poèmes_08_10syllabes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :